Vroum Pschhh… Et m**** !

William Creek est une charmante petite bourgade isolée (nan mais vraiment isolée) que nous n’avions pas prévu de visiter. Nous n’avions pas prévu d’y passer une journée d’ailleurs.

Les imprévus de la route

Lorsque l’on fait du 4×4, il faut apprendre à, sans arrêt, jouer avec la pression des pneus en fonction du terrain sur lequel on roule. Mais malgré l’attention que l’on porte à ses pneus, il arrive qu’on leur en demande trop. Et ça peut donner ça :

Parfois c'est réparable, parfois non... Et la ? Non, pas là, non...

Alors quand ça arrive, c’est bien d’avoir déjà eu un premier contact avec le crick et d’être familiarisé avec le moyen d’extraire la roue de secours. En tout cas, si ça avait été le cas, ça nous aurait évité de vider le coffre pour s’apercevoir que c’était inutile…

Une fois réparé, on a encore pas mal de route avant le prochain endroit habité. On croise les doigts car maintenant, c’est sans fillet. Si on crève, ça va être Rock&Roll !

Arrivé à bon port

La première bourgade avec un garage (hahaha, sincèrement peut-on vraiment appeler cela un garage…) que l’on croise s’appelle William Creek. Ils ne sont pas vifs ici… Pour changer un pneu, ça nous a pris la journée. Le temps d’attendre que le garagiste se réveille (avec la gueule de bois) et prenne son café, il est déjà midi. Ensuite, le temps qu’il ouvre son garage, il est déjà 2h. Ensuite le temps qu’il comprenne ce que l’on veut et qu’il change le pneu avec du matériel, euh comment dire… Hé bien ma Mère à plus d’outils et plus professionnels. Et hop, il est 17h et le soleil va bientôt commencer à se coucher… Incroyable non ?…

Au fait, je ne vous ai pas présenté William Creek ? Et bien voilà tout est là :

Un garage, une station service, un bar... Le minimum pour faire un village de l'outback. Nombre d'habitants : 15 (c'est pas une blague).

Mais bon, même si cela prend du temps, on s’en moque car on n’a pas de train à prendre. On fait un peu de cuisine à côté du garage, on regarde un film, on bouquine, on discute et puis c’est tout…

Si vous appréciez cet article, laissez moi un petit commentaire et/ou partagez le sur facebook. Ça m'encouragera à continuer 🙂
Rémi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *