Coward springs

On est parti d’Adélaide depuis 5 jours, ce qui correspond également à notre dernière douche… Bah oui, l’eau on la garde pour boire… Heureusement on rejoint un lac. Youpi !…

Une piste à la Mad Max

La team !

Les bords de piste ne sont pas monotones, on passe à côté de gares désaffectées, de vieilles constructions abandonnées et même d’un sanctuaire steam punk sans doute érigé à cet endroit reculé par un artiste un peu fou (heureusement qu’il y en a. Le monde serait triste sans eux).

A gauche, la version beta de Bender de futurama

Original, n’est-ce pas ?

Le lac (sans la dame par contre)

Après une bonne trotte sur les pistes désertiques, nous nous approchions du lac qui sonnait à notre oreille comme une délivrance. De l’eau !!! Pour boire ? Non ! Pour nous laver !!!

Lorsque nous arrivons enfin au lac, nous avons deux surprises. Une bonne et une mauvaise. La mauvaise, c’est que pour se laver dans le lac, ça va être un peu compliqué. En effet, sur les bords, il s’agit plus de boue que d’eau. Donc tant pis pour cette fois…

La bonne, c’est que nous arrivons juste au bon moment pour assister à ce magnifique couché de soleil.

Ce lac est réputé pour accueillir un grand nombre d'espèces d'oiseaux plus ou moins rares

Les douches du camping

Notre lot de consolation nous ayant laissé sur notre besoin de rafraichissement, nous élaborons le plan B. Sur un livre des campings Australiens, nous trouvons un camping non loin d’ici où il est indiqué que des douches froides sont disponibles. Même si nous nous rapprochons du centre Australien, il fait assez froid car les saisons sont inversées par rapport à la France et nous entrons en hiver ici, avec des nuits entre 4° et 8°C. Mais l’idée d’une douche, même froide, nous enchante.

Lorsque nous arrivons, il fait déjà nuit. À l’entrée, nous croisons deux backpackers dont la voiture n’ira plus bien loin pour aujourd’hui car ils ont crevé… Mince… Deux fois… Pas de chance…

Nous commençons par chercher les douches, mais en vain… Nous demandons à d’autres personnes s’ils savent où sont les douches, mais tout le monde nous dit qu’il n’y a pas de douche ici. Extrêmement déçus, nous croisons quelqu’un qui nous dit qu’effectivement il n’y a pas de douche, mais il y a mieux.

Un spa naturel alimenté par une source d’eau chaude. Que demander de plus ? À poil et hop (ne zoom pas sur la photo, c’est indécent), un bon petit bain pendant une bonne heure. Puis une fois propres comme des sous neufs, nous nous réchauffons autour d’un bon feu avec un repas bien chaud.

 

Si vous appréciez cet article, laissez moi un petit commentaire et/ou partagez le sur facebook. Ça m'encouragera à continuer 🙂
Rémi

2 réflexions au sujet de « Coward springs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *