Plein sud ! Adélaide

Une de mes collègues (Garance), lors d’une de ses moultes activités champêtres, avait fait la connaissance de Jason, un australien alors en séjour en France. Me connaissant et le connaissant elle en a tiré la conclusion que nous ne pourrions que bien nous entendre et m’a proposé de me mettre en contact avec lui. Merci Garance 😉

Une arrivée fracassante

Après quelques échanges sur un site de réseau sociaux bien connu, nous avons échangé nos numéros de téléphone respectifs. Je l’ai appelé un peu avant d’arriver à Adélaide pour le prévenir que j’arrivais enfin dans les parages après quelques mois sur les routes de l’ouest. Bien entendu, je lui ai proposé un verre (proposition acceptée très rapidement et sans condition), puis il m’a donné rendez-vous dans un petit bar sympa où il m’attendait avec ses amis. Nous avons passé une excellente soirée (bien arrosée bien sur). Il m’a expliqué qu’il ne pouvait pas m’héberger ce soir la car il logeait chez sa petite amie, mais que par lui suite, ça serait avec plaisir.

Pour la petite histoire : Ne sachant pas ou dormir après, je me suis livré à une petite expérience ne m’engageant pas à grand chose. J’ai pris un bout de carton d’une boite de pizza, un feutre, puis j’ai inscrit en anglais « je suis sans domicile ce soir et je ne sais pas où dormir… Chez vous peut-être ? ». Je t’encourage à tester car c’est une énorme porte ouverte (à toutes les fenêtres) pour inciter les gens à venir faire connaissance avec toi.

Dans la famille à Jason, je demande le frère et la grand-mère

Le lendemain, Jason m’a proposé de venir dormir chez lui. Il vit avec Tash son frère et Ruth sa grand-mère. Pour la suite de mon voyage, j’étais en contact avec un canadien et un autrichien (dont je te parlerai par la suite, patience) et il fallait quelques jours pour qu’on puisse se rejoindre.

J’ai donc passé quelques jours avec la grand-mère de Jason, lui étant au travail et son petit frère étant à l’université. Nous avons passé pratiquement tout notre temps à discuter. Cette femme a une richesse culturelle abondante, une histoire personnelle passionnante quoi que pas toujours drôle et fait parti de ces gens qui vous inspire pour ces profondes et interminables discutions lors desquelles on refait volontiers le monde. Durant sa vie active, elle était anthropologue et avait passé un bon nombre d’années dans des tribus cannibales de Nouvelle Guinée. Elle m’a expliqué beaucoup de choses, montré des photos de son passé et je ne sais pas pourquoi, mais le courant est tout de suite passé.

Elle m’a fait également fait découvrir les environs d’Adélaide, dont un magnifique petit parc national dans lequel nous avons fait une bonne petite rando.

Je ne connais pas son âge exact, mais je peux te garantir qu’elle a encore la ‘patate’. Pour résumer, je suis tombé sur des gens qui ont le coeur sur la main.

Si vous appréciez cet article, laissez moi un petit commentaire et/ou partagez le sur facebook. Ça m'encouragera à continuer 🙂
Rémi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *