Un nid de rats…

Ma première semaine à Perth fut consacrée au repérage des lieux, aux formalités et à l’achat d’une voiture. Je devrais l’avoir lundi si tout se passe comme prévu, mais je t’en dirai plus quand je l’aurai (il ne faut pas vendre la peau de l’ours, c’est une espèce protégée).

La seconde semaine a fait l’objet de nouvelles connaissances. En effet, comme je n’avais plus de paperasse à gérer et que j’ai lu tous mes bouquins, il ne restait plus grand chose à faire que parler avec les autres. Il y a bien sur un groupe de français, mais comme je l’avais dis avant de partir, je ne vais pas à l’étranger pour voir la même chose qu’à la maison… Et puis comme je n’aime pas les étrangers et qu’à l’étranger, les français sont étrangers, je ne les aime pas. Du reste, quand je voyage, je ne me supporte plus.

Nice to meet you

J’ai donc rencontré des australiens, des espagnols, des allemands et des anglais. J’ai notamment sympathisé avec un anglais de 44 ans, nommé Paul et qui vient de Nottingham (tu noteras au passage le nombre d’informations pertinentes dans une seule phrase). Lors d’une dure séance de descente de bière (raisonnable toutefois), nous nous sommes mis d’accord pour faire une petite virée dont je vais te parler plus en détails… suspense 🙂

Pourquoi ce titre ?

Alors déjà, c’est moi qui décide des titres, je mets ce que je veux. Pour la signification, tu vas comprendre. Tout d’abord, un peu d’histoire. En l’an de grâce 1696 (ça fait pompeux, non ?), l’explorateur hollandais Willem de Vlamingh (je ne l’ai pas inventé, je le jure) revendiqua une petite île à l’ouest de Perth. Il décida de l’appeler Rotte-nest (traduit par ‘nid à rats) en raison de la présence de très nombreux quokkas qu’il prit pour des rats.

Mais c’est quoi le rapport avec le Coca ?

Non… Pas Coca, mais Quokkas. Ce sont de petits marsupiaux qui ressemblent à des minis kangourous. Sur l’île de Rottnest ils sont entre 8000 et 12 000.

Le principe du périple

Debout tôt, mais pas trop. Déjeuner sur le pouce, et direction Fremantle où nous attendait le ferry. En fait, il ne nous attendait pas vraiment, mais on est arrivé à l’heure du départ pour la fameuse île aux rats.

Une fois arrivés sur l’île, nous avons loué un vélo (palme, masque tuba étant fournis avec), puis nous nous sommes lancés sur les petites route de l’île (j’ai omis le ‘s’ à route parce que c’est plus sympa de dire lancé sur les routes, mais il n’y a qu’une route qui fait le tour de l’île).

La petite île, de 11km sur 4, offre de très nombreuses plages donnant sur de beaux récifs où l’on peut voir des poissons de toutes les couleurs (ça donne envie de manger des sushis, non ?).

Note : Pour les photos sous marines (c’est qui celle-là ?), c’est pas top, parce que mon appareil photo ne va pas sous l’eau. J’ai essayé de mettre un sac plastique autour, mais les photos étant très floues, j’ai abandonné l’idée. (Et si tu ne crois pas celle-là, je peux t’en raconter une autre…).

Et de temps à autre, ou tout le temps même, il y a ces gros rats aux longues pattes qui viennent chercher la petite caresse. C’est pas mignon ça ? En plus, c’est vraiment tout doux. D’ailleurs, j’en ai mis un dans mon sac pour dormir avec, il me servira de doudou.

Le meilleur pour la fin

Hé bien pour le meilleur, je n’ai pas de photo car j’étais dans l’eau quand j’ai vu ça.

Ça quoi ? Hé bien un dauphin mon ami. Un dauphin qui est venu nager à 10 mètres de nous. J’ai essayé de l’appeler comme dans Flipper, mais non seulement, ça ne fonctionne absolument pas mais en plus tu passes pour un demeuré. Je sais, j’ai l’habitude diront les mauvaises langues… Bref, j’en verrai peut-être d’autres, mais pour moi qui n’avais jamais vu de dauphin en milieu naturel (j’entends par naturel, milieu non chloré), c’était un instant assez magique. D’ailleurs, je me demande quel goût ça peut avoir un dauphin (étant donné que c’est un mammifère, est-ce que ça se rapproche plus d’un steak ?).

Si vous appréciez cet article, laissez moi un petit commentaire et/ou partagez le sur facebook. Ça m'encouragera à continuer 🙂
Rémi

11 réflexions sur « Un nid de rats… »

  1. Ahhhh, mais tu es affreux ! C’est quoi ces questions de casse’dalle !!!
    Investis dans un appareil photo qui va sous l’eau. Tu le rentabiliseras surement !!!

  2. C’est vrai ce que dit Fofie quoi… N’attend pas, tu auras l’occasion de l’amortir babache!!!
    Super ces petites bêtes, pas farouches, et faute de dauphin, ça se mange ? (beurk…)
    Bisous l’artiste

  3. merci remi pour les photos que pierre regarde avec attention,profite bien de ton voyage.bisous,on devrait voir tes parents bientot j espere.

  4. Salut Rémi.
    Ils sont mignons tes mini kangouroux-rats 😉 . Dis, on peux en adopter ? Tu m’en ramènes un ?
    Merci pour ton blog, il donne des envies de départ pour d’autres horisons !
    Bisous et bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *